dimanche 8 juin 2008

Consommation solidaire : la solution des "AMAP"

Bien manger, c'est trop cher ?

Alors, à quand un AMAP à Boulogne ?

Renseignons-nous samedi au marché bio route de la reine ?




Biolocal :

LE CONCEPT n’est pas nouveau mais il fait, depuis un peu plus d’un an, de plus en plus d’adeptes. Les Amap, Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne, se développent à grande vitesse en Ile-de-France et plus récemment dans les Hauts-de-Seine.


Il s’agit de collectifs d’habitants qui souhaitent suivre un mode de vie naturel tout en préservant l’environnement de façon durable et qui signent un contrat avec de petits agriculteurs. Un partenariat basé sur des engagements réciproques. D’un côté, les consommateurs s’engagent au préfinancement de la production et sont solidaires dans les aléas naturels. De l’autre côté, les agriculteurs promettent de produire des fruits et légumes de qualité et diversifiés, cultivés selon les critères de l’agriculture biologique. Selon les fournisseurs retenus, d’autres produits (oeufs, fromage, viande...) peuvent compléter les légumes.

« On achète à l’avance sa part de récolte » On compte d’ores et déjà plus d’une vingtaine d’organisations de ce type à Paris et huit constituées ou en cours de constitution dans les Hauts-de-Seine (lire ci-dessous). Dernière naissance en date, l’Amap de Gennevilliers qui, à la suite de sa première réunion, regroupe déjà une cinquantaine de personnes, des associatifs pour la plupart : « Nous signerons nos contrats avec notre agricultrice picarde, vers fin février, souligne Angélique Dupont, l’une des responsables de l’Amap en création. On achète à l’avance sa part de récolte par souscription, pour six mois. » Et d’ajouter : « Nous recevrons nos premiers paniers de légumes en mai prochain. Les personnes qui souhaitent s’engager dans cette filière peuvent le faire à tout moment, sachant qu’il existe des possibilités d’étalement des paiements. » Entre 10 et 15 € le panier Si les habitants ont la garantie de recevoir des produits de qualité à prix raisonnables, les producteurs sont également gagnants puisqu’ils sont assurés d’écouler toute leur marchandise et de pouvoir vivre de leur activité, ce qui n’est pas toujours le cas avec les centrales d’achats qui travaillent pour la grande distribution. « Grâce à cette Amap, notre agricultrice va pouvoir continuer une activité qu’elle aime et qu’elle était sur le point d’abandonner », rappelle Angélique Dupont.


A Clichy, une vingtaine d’adeptes ont déjà reçu leur première livraison il y a environ dix jours. « Ce sont des paniers qui coûtent entre 10 et 15 €, précise Hernando Franco, responsable d’une association culturelle sud-américaine à l’origine du projet. On a commencé avec un groupe d’amis. Mais pour bien fonctionner, il nous faudrait une vingtaine d’adhérents supplémentaires, on espère les gagner d’ici le printemps prochain. » Et d’ajouter : « On reste confiant, c’est un mouvement qui va grandissant depuis un an et demi en région parisienne. »

Huit adresses dans le département

Bagneux : Amap en constitution. Ferme partenaire : ferme de Beaudeauchon (Picardie). Contact : Fanny, tél. 01.46.64.98.18 ou amapbagneux/yahoo.fr.

Châtenay-Malabry : Amap en constitution. Contact : Guillemette, tél. 01.43.50.33.52,ou thierry.galloy/libertysurf.fr. Clichy : ferme partenaire Daniel Evain à Dourdan dans l’Essonne. Contact : amap.de-la-garenne/laposte.net ou Hernando Franco, tél. 01.47.39.18.58.

Colombes : en constitution avec un arboriculteur près de Cergy. Site internet : http://www.lesvergersdableiges.fr. Contact : amap.colombes/laposte.net ou Denis Durepaire et Elisa Herman, tél. 01.46.49.93.13.

Gennevilliers : ici, l’Amap vient juste de se créer, avec une agricultrice picarde. Contact : Angélique Dupont, tél. 06.83.31.01.31.

Nanterre : ferme partenaire Gaec des Jardins enchantés à Neauphle, dans les Yvelines. Coordination : Brigitte Bonnefille, tél. 01.39.76.74.99, ou brigitte.bonnefille/laposte.net. Adhésion et abonnement : Pierre Belin, tél. 01.45.06.45.16, et pierre.belin/caramail.com.

Sèvres : ferme partenaire le Jardin d’Encoigny (Come Morize). Contact : Luc Blanchard, tél. 01.45.07.01.95 ou 06.63.07.25.87, et Jérémie Couston, tél. 06.71.00.31.48 ou jeremie.couston/laposte.net.

Vanves : ferme partenaire l’Inra pour l’agri-plaine de Versailles. Contact : François Papy, tél. 06.20.15.51.36 ou 01.46.42.46.88, et Claire Martin Gousset au 06.20.83.87.68.


Plus d'explication en video !

3 commentaires:

caroline B a dit…

Pendant des années les producteurs , et artisans alimentaires ont dédaigné les petits commerces et préféré travailler avec les grandes surfaces qui ,généraient du volume . Etranglés par ces derniers, ils n’ont trouvé comme solution que de vendre en direct et ignorent toujours le petit commerce dont les principaux concurrents sont bien maintenant leurs propres fournisseurs.
Curieusement, le consommateur qui achète directement chez les producteurs pense ainsi préserver sa qualité de vie et est un des premiers à vouloir, demain ,continuer à pouvoir acheter sa salade sans prendre sa voiture .
Pourtant, si vous achetez en direct, vous tuez à petit feu votre commerce de proximité et faites le jeu des grandes surfaces qui seront demain seules dans nos villes.
La seule façon de bien vivre nos villes demain est de stimuler le rapprochement entre les deux acteurs économiques ( de même taille ) que sont les petits producteurs et les petits commerces
Vous voulez manger bio : www.lecampanier.com . Vous y trouvez les adresses relais dans votre ville … Dans des petits commerces

Nikopol a dit…

Merci pour cette analyse.

Nous irons voir de quoi il s'agit :

ART, VIN ET TABLE 33 rue des Peupliers, quartier du point du jour
BOULOGNE BILLANCOURT

et
33 Rue des Peupliers
92100 Boulogne-Billancourt

Boulogne a dit…

La premiere amap de boulogne billancour a ete lancee en septembre 2010.
Pour plus d'information : amapdeboulogne.over-blog.com
Cordialement
Sophie